Nouvelle organisation

Testé et approuvé par un parent d’élèves

Il y a quelques jours, j’ai testé pour vous la nouvelle organisation de la cantine mise en place par Mme Stortoz depuis quelques semaines, visant deux objectifs majeurs :

1/ un meilleur confort des enfants, un temps de repas (plus) agréable et (plus) serein.

2/ des réductions significatives des déchets alimentaires.

Le temps complet d’un service (11h45/13h15), j’ai observé l’organisation générale et le comportement des enfants et du personnel encadrant, et discuté avec eux –adultes et enfants. La séance s’est terminée par une « dégustation » du repas servi aux enfants ce jour-là : salade mixte, brandade de morue, mimolette, crème glacée ou fruit. Honnêtement : très correct !

Pour le reste et l’essentiel, voici les nouvelles règles mises en place pour atteindre les objectifs :

> ARRIVEE et INSTALLATION au réfectoire : Pas de changement pour les maternelles qui sont servis, à table, en début de service. Puis, ouverture du « self » aux élèves du primaire. Là, 1er changement majeur : fini la longue file d’attente dans l’escalier menant au réfectoire. Les enfants sont désormais appelés par classe, par le personnel encadrant qui va les chercher dans la cour de récréation. L’ordre de passage varie selon les jours, pour que ce ne soit pas toujours les mêmes qui déjeunent tard et en fin de service, quand parfois le choix se restreint.

Les enfants connaissent bien désormais l’ordre de passage de leur classe. L’organisation est fluide.

Ensuite, une fois le plateau servi, ils se placent à table selon leurs affinités, tant que cela ne met personne de côté (on ne laisse pas un « copain » seul) et que le placement se fait rapidement.

Les institutrices ne déjeunent plus au réfectoire avec les enfants, mais en salle des maîtres. Le temps du repas doit être un moment de pause pour tous !

> CONTENU DU PLATEAU : réduire les déchets et équilibrer le menu de chacun.

Chaque plateau qui sort du self doit contenir : protéines, sucres lents, légumes et/ou fruits, laitages. Le plateau doit être vide en fin de repas. On ne jette rien (le moins possible !)

1/ Le plat principal est obligatoire pour tous (sauf régime alimentaire spécifique).

En revanche la quantité minimum servie a été revue à la baisse. Les enfants peuvent demander à en avoir plus ou venir se faire resservir, à condition de finir aussi ce qui reste sur le plateau.

2/Entrée et/ou fromage et/ou dessert. On choisit : on peut prendre les 3, ou pas. Mais on finit ce que l’on a choisi.

> On ne peut pas/plus prendre plusieurs doses de dessert (tolérance pour les fruits).

3/ Pain : 1 morceau par enfant au début de repas. Obligatoire seulement si le menu ne prévoit pas de sucres lents. Possibilité de se resservir en fin de repas, si le plateau est terminé et que l’enfant a encore faim – sous surveillance du personnel encadrant.

4/ Eau : au moins 1 verre doit être bu au cours du repas.

LE RÔLE DES ENCADRANTS :

L’une vérifie le plateau de chaque enfant sortant de la zone de self-service pour s’assurer que l’équilibre est respecté. L’autre circule entre les tables pour s’assurer que tout est mangé, qu’on ne commence pas le dessert s’il reste du plat principal à finir ou le fromage à manger. Elle aide ceux qui ont du mal. Quand l’enfant rapporte son plateau en fin de repas, elles s’assurent qu’il n’y a pas de gâchis. Elles félicitent, notamment ceux pour lesquels le menu du jour était « compliqué » (« c’est bien, XXX, tu as mangé tout le poisson! » … « Bravo, quel beau plateau vide ! »).

Elles sont récompensées par des mercis et de beaux sourires d’enfants fiers !!!

Elles m’ont confirmé avoir constaté une vraie réduction du volume de déchets alimentaires générés par les plateaux des enfants.

Mon vécu du jour

24« J’ai été impressionnée par les adultes encadrants (Marie-Emilie et Laurence ce jour-là) :

Leur connaissance quant à l’appétit de chacun (petits et grands), intolérances/allergies/régimes adaptés de certains, goûts et préférences des autres (n’aime pas le poisson, n’aime pas les légumes… là on adapte les doses encore plus, l’essentiel : on mange de tout et on goûte de tout), les petites difficultés des uns (mange lentement) et petits travers des autres (dissimule la nourriture …). Elles veillent avec bienveillance sur tous et chacun et s’assurent que l’équilibre alimentaire est respecté, qu’aucun ne repartira le ventre vide … ou trop plein !

Elles veillent encore et toujours sur nos enfants et à l’application des règles de bonne conduite : on respecte l’autre (enfants et adultes), on dit « s’il te plait » et « merci », on se tient bien à table (mains sur la table, dos droit, bien assis),on mange proprement, on débarrasse son plateau. Le tout dans une ambiance aussi calme et détendue que possible.

Pour ma part, je m’attendais à un environnement plus sonore que ce que j’ai agréablement constaté.

J’ai échangé avec les enfants qui m’ont assuré que c’était un repas parmi tant d’autres. Voici leurs mots pour qualifier la nouvelle organisation : « c’est mieux », « c’est plus calme », « c’est bien de pouvoir choisir », « on nous force moins à finir » et bien sûr j’ai eu droit à l’inévitable « C’est pas bon tous les jours, la viande rouge surtout … » Bon, là j’ai pris note en précisant que ce jour-là je venais tester l’organisation, pas le goût. Une autre fois peut-être ?! »

Et le meilleur mot pour la fin… « C’est dommage on ne peut plus prendre 2 desserts ! » Là j’avoue, j’ai ri !!

Charlotte Mesnil, maman de Marie/CM1, Manon/CP.